Le master Biodiversité, Ecologie et Evolution forme des spécialistes de la recherche en écologie, de la gestion de la biodiversité, et de l’aménagement du territoire, capables à l'issue de la formation de concevoir et conduire un projet seul ou au sein d'une équipe, d'organiser le socle de connaissances nécessaires pour définir des hypothèses de travail dans un cadre théorique ou pratique adapté, de comprendre et de gérer le fonctionnement des systèmes naturels et anthropisés, d'aborder d’un point de vue évolutif ou fonctionnel les grandes questions et enjeux liés à la biosphère et aux interactions homme‐biosphère, tels que les changements globaux, l’érosion de la biodiversité et les perturbations anthropiques, d'envisager les processus de l’individu aux écosystèmes, et de s’appuyer sur l’analyse de données, l'écologie comportementale, la télédétection ou la biologie de la conservation. Cette formation fait suite à un cursus de Biologie ou d'Ecologie, ou de Santé pour le parcours SEEH.

Plaquette de présentation de la formation

La mention BEE comprend 9 parcours:
  • Bioinformatique et Génomique Environnementale (BGE) en commun avec la mention Bioinformatique
  • Ecosystèmes et Anthropisation (EcoAnt) en partenariat avec l'Ecole Nationale Supérieure Agronomique de Toulouse
  • Ecologie & Evolution (EcoEvo)
  • Economics & Ecology  en commun avec la mention Economie de l'université UT1 Capitole
  • Géomatique pour l'Aménagement des Territoires et de l'Ecologie (GATE)
  • Gestion de la Biodiversité (GBI)
  • Man And Biosphere (MAB)
  • Modélisation des Systèmes Ecologiques (MSE)
  • Santé, Ecologie et Evolution Humaines (SEEH)

Principaux secteurs d'activité: 

  • Organismes publics : DREAL, Régions, Départements, intercommunalités, Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage, Office National des Forêts, ONEMA, Agences de l’Eau, etc.
  • Bureaux d’études, PME du secteur de l’environnement ;
  • Parcs naturels régionaux ou nationaux, conservatoires, réserves naturelles,
  • Fédérations de chasse et de pêche, Chambres d’agriculture, Associations et organisations internationales de protection de la nature.

Principaux métiers:

  • Ingénieur(e) de recherche (après un doctorat) ou d’études, chargé(e) d’études ou de missions, chef(fe) de projet en milieu naturel ou en espaces protégés
  • Ingénieur(e) écologue, ingénieur(e) des milieux naturels et ruraux,
  • Responsable secteur patrimoine naturel,
  • Conseiller(e) en environnement
  • Ingénieur(e) animateur(trice) de bassin versant
  • Responsable environnement ou biodiversité en entreprise
  • Animateur(trice) de veille en biodiversité,
  • Eco‐interprète
  • Coordinateur(trice) en biodiversité
  • Paysagiste écologue
  • Gestionnaire de sites protégés, expert(e) ou consultant(e) en écologie
  • Ingénieur(e) en qualité de l’environnement eau, air ou sol
  • Chercheur(se) ou enseignant(e)-chercheur(se) (après un doctorat)